Retour en haut

RAP/HIP HOP

LMOCHAGHIB
DEROUA
Avant de se lancer dans le rap en 2012, Rafik Jedny, aka LMochaghib, s’est nourri au flow des plus grands : de Tupac Shakur à Kendrick Lamar en passant par Travis Scott ou encore DMX, c’est le rap américain qui lui donne envie de composer le sien, bien marocain. LMochaghib enregistre son premier morceau éponyme en 2015, et écume depuis les scènes des open mics et compétitions, de Casa à Ouarzazate, avec ses backers Khalid Jedny et Mouad Samaoui.

1150
RABAT
Pour 1150, le hip hop est une affaire de famille : son frère n’est autre que Alfaress aka Colonel, dont le nom résonne pour les connaisseurs du rap marocain. Il fait d’ailleurs sa première apparition en 2005 sur le titre La Familia. En 2010, il monte le groupe Nahda Boys, puis se concentre dès 2016 sur sa carrière solo. En 2018, il est sélectionné pour le programme Hiba Rec et collabore avec DJ Khalid. Aujourd’hui, 1150 affine son style, qui mêle rap et funk.

META 4 PLANET
RABAT
Ce duo rbati réunit Réda, alias L’King et Amine Doorknocker. Déterminés à percer et convaincus que l’autoproduction est la solution, ils se complètent bien : à deux, ils sont arrangeur et auteur-compositeur, et fabriquent leurs rêves et leurs instrus dans leur home-studio. En mêlant darija et anglais dans un style proche du cloud rap, le groupe Meta4 Planet dessine les contours de son identité, qu’il défendra sur la scène du Tremplin.

H-JOKER
SAFI

Hamza Belabsili, aka H-Joker, est un MC safiote dont le rap est baigné de reggae, de ragga, de rock et de pop, et ça s’entend dans son chant. Il enregistre en 2008 son premier morceau, qui lui vaut de se faire remarquer et d’intégrer un groupe de Safi. En 2014, il le quitte et crée Non Stop, groupe avec lequel il enregistre une mixtape. Avec ses goûts éclectiques, H-Joker promet un son frais pour la scène du Tremplin.

SELFMY
CASABLANCA
Inspiré par le rap des années 1990 pour le storytelling, les punchlines, les jeux de mots et les flows variés, Selfmy commence à écrire ses premiers textes en 2015 avant de se lancer dans le rap aux côtés de Fida2i Salghost, Zehronin et ILL Dane dans le collectif L’Faree9. S’il foule une première fois la scène du tremplin en 2018 avec son groupe, cette année, c’est en solo que Selfmy tente sa chance, et présente au public ses flows maîtrisés et ses mots, tantôt drôles tantôt engagés.

MODMEN
CASABLANCA
Modmen vient du quartier Derb Sultan à Casablanca, où il débute le rap en 2005 avec le groupe Black Grave. Désormais en solo, le rappeur de 29 ans — qui revendique des influences trap et old school, avec une petite préférence pour les artistes de la West Coast — compte aujourd’hui à son actif 3 mixtapes : Evoke 1, Evoke 2 et 12 notes. Il se présente cette année au Tremplin avec ses backers Mehdi Tabat et Yassine Souilem.

ART SMOKE
SALÉ
Tous les chemins mènent au hip hop : Art Smoke (nom de scène de Soufiane Aresmouk), est arrivé au rap par le breakdance. Il finit par abandonner les figures de sol pour les figures de style, et intègre le groupe Mafia Clash en 2007. Trois ans et 28 morceaux plus tard, Art Smoke, biberonné au rap du Wu Tang, Immortal Technique ou encore Sean Price fonde Chou3arae Zan9a, qu’il rêve comme le renouveau du rap marocain, façon hardcore slaoui et américain. Le décès de son acolyte lui fera poser le micro, qu’il finira par reprendre en 2016.

ZANZAN FLOW
BERRECHID
Mohamed Baaza, aka Zanzan Flow, Mister Valium ou simplement Zanzan, est un jeune rappeur prolifique de Berrechid. Né en 1996, il se lance dans le rap en 2011 et s’y jette corps et âme : il sort d’abord quelques morceaux pour faire ses armes, puis une première mixtape, Hada Makane, en 2014, suivie de l’EP Croatia en 2017 et de la mixtape Tnaket en 2018. Son rap, influencé par Eminem, Tech N9ne ou encore PNL, donne aussi beaucoup de place aux featurings et aux clips vidéo, comme en témoigne sa chaîne YouTube au million de vues.